notre éthique

  • L’éducateur spécialisé à domicile a pour mission de veiller au confort physique et moral de toute personne accompagnée, tout en préservant au maximum son autonomie.
  • 1Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et d’accompagnement, prévues par la loi, nul ne peut faire l’objet d’une discrimination à raison de son origine, notamment ethnique ou sociale, de son apparence physique, de ses caractéristiques génétiques, de son orientation sexuelle, de son handicap, de son âge, de ses opinions et convictions, notamment politiques ou religieuses, lors d’une prise en charge ou d’un accompagnement, social ou médico-social.
  • 2L’éducateur spécialisé doit respecter la confidentialité de toute information qu’il possède concernant la personne accompagnée et sa famille. A aucun moment, il ne doit mentionner des informations qui permettent d’identifier l’usager.
  • 3Il est interdit de fumer. Les boissons alcoolisées sont interdites pendant le service.
  • 4L’éducateur spécialisé se doit de porter une tenue vestimentaire correcte.
  • 5Il est formellement interdit à l’éducateur spécialisé de recevoir des amis ou membres de sa famille au domicile du bénéficiaire de la prestation.
  • 6L’éducateur spécialisé doit s’abstenir de tout prosélytisme politique ou religieux.
  • 7L’éducateur spécialisé s’engage à prévenir les services compétents (médecin, SAMU, pompiers) dans les délais les plus brefs possibles, si la personne accompagnée a des problèmes de santé ou autre.
  • 8Concernant les clefs du domicile du bénéficiaire, l’éducateur spécialisé engage sa responsabilité vis à vis de la famille.
  • 9En toutes circonstances, l’éducateur spécialisé fait preuve d’un profond respect pour la personne accompagnée et sa famille et ce, même dans des situations de crise et de confrontation.
  • 10En cas d’absence, l’éducateur spécialisé doit prendre les mesures nécessaires pour éviter tout préjudice au bénéficiaire. Il tient compte des règles en vigueur dans sa société.
  • 11L’éducateur spécialisé est au même titre que tout citoyen, soumis à l’obligation d’informer les autorités compétentes tout fait de mise en danger des enfants s’il en est témoin, ou de mauvais traitement sur la personne en situation de handicap.